A quoi correspond la période d’essai dans un contrat de travail ?

Publié le : 06 octobre 20214 mins de lecture

Faite par la loi et conformément au Code du travail, la période d’essai est la période durant laquelle l’employeur évaluer les compétences du salarié, notamment en tenant compte de son expérience. Elle permet également au salarié d’évaluer si les conditions de travail dans l’entreprise lui conviennent et si le poste est en adéquation avec ses aspirations. À l’issue de la période d’essai, le salarié est définitivement embauché.

À quoi correspond la période d’essai dans un contrat de travail ?

La période d’essai permet au chef d’entreprise d’avoir une petite idée sur les compétences de l’employé dans son travail, surtout en tenant compte de son expérience, et elle permet au salarié d’apprécier si les postes occupés lui conviennent.

 En effet, la période d’essai correspond à la période de temps qui permet à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié et de s’assurer qu’elles sont compatibles avec le travail effectué. Il ne faut pas le confondre avec le « test de travail » et la « période d’essai ». La période d’essai peut être fixée dans le cadre d’un CDI (Contrat Permanent), un CDD, un contrat de travail temporaire ou intérim, un contrat d’apprentissage ou d’emploi-études (contrat d’apprentissage ou d’apprentissage) ou encore un stage.

Quelle est la durée de la période d’essai ?

La période d’essai est la période durant laquelle l’employeur fait en sorte que le salarié possède les compétences nécessaires au poste pour lequel il a été embauché. Elle permet également de s’assurer que les fonctions exercées sont en adéquation avec ses exigences et ambitions professionnelles.

La durée dépend surtout de la nature et de la durée du contrat. Comme pour toutes les informations importantes, la période d’essai doit être précisée dans la lettre d’embauche signée par les deux parties dans le cadre d’un contrat de travail. Ceci s’applique en particulier au rapport de subordination entre l’employeur et le salarié.

La période d’essai peut être prolongée une fois, mais pas plus de 4 mois (y compris la prolongation) pour les employés ; 6 mois pour les encadrants et techniciens ; 8 mois pour les cadres. Dans le cadre du CDD, la période d’essai est limitée à un jour par semaine (pas plus de deux semaines) pour les contrats inférieurs ou égaux à six mois, jusqu’à un mois pour les contrats de plus de six mois.

Résiliation et délai de préavis

Pendant la période d’essai, chaque partie dispose d’un droit discrétionnaire de résiliation. En outre, sauf convention contraire ou convenue dans le contrat, l’employeur et le salarié peuvent résilier le contrat dans le cadre d’une procédure judiciaire unilatéralement, sans indication de motif, formalisme ou indemnité. En revanche, l’employeur, comme le salarié, est tenu de conserver le délai de préavis s’il veut le résilier conformément au Code du travail.

Plan du site